La course du Run 2009

Les traversées de Tatihou, course nature de Saint-Vaast la Hougue

IMG_5450Pfiou, dur dur les vacances ! À peine les cuissards repassés et pliés qu’il a déjà fallu se remettre sur pattes pour préparer (un peu à l’arrache quand même) la course du Run qui se déroulait le dimanche suivant soit à peine 6 jours après la fin de ma petite escapade en vélo. J’ai donc péniblement traîné ma carcasse endolorie dès le mercredi pour un petit footing de décrassage qui finalement fut fort agréable avec des « pointes » à 8km/h dans les descentes pour garder le cœur toujours en dessous du sacro saint 140 bpm. Deux jours plus tard, j’ai improvisé une séance allure spécifique 10 km qui n’a ressemblé à rien et le dimanche j’étais donc… complètement à la ramasse ! Mais bon, nous voila partis avec la glacière vers Barfleur, bien décidés à passer une super petite journée. Vers 15h30 nous nous dessacons à regret de la petite crique où je larvais depuis deux heures direction (suite…)

Paris – Quettetot en vélo

L’envie de tenter un Paris-Cherbourg à la force des mollets ne date pas d’hier

Prêt à roulerInitialement prévu en rollers ce projet a longtemps été remis à plus tard car il se heurtait à trois difficultés qui m’ont toujours semblé insurmontables : le portage, le climat et les sols. Les heures et les heures passées sur les forums de raids à rollers n’ont pas suffit à me convaincre de tenter le coup et certains récits apocalyptiques de patineurs ont fini de me persuader qu’il y avait un trop grand risque que ce type de voyage se transforme en énorme galère.

Lorsque j’ai commencé à pédaler il y a un peu plus d’un an, je me suis assez vite rendu compte que le vélo permettait résoudre ces trois problèmes. Un vélo, pour peu d’être un peu organisé, peut trimballer 15 kilos de barda sans problème, la pluie, en dehors du fait qu’elle gâche un peu la fête, n’empêche pas de rouler et un bon vélo peut encaisser n’importe quel type de revêtement. Et puis moi le vélo, à vitesse égale, ça me fatigue quand même dix fois moins que le roller. De fait, ce périple, complexe en roller, devenait tout à fait réaliste en vélo. J’ai donc décidé de le faire et (suite…)