Le Merle : 1ère plongée profonde

Narcose, clous rouillés et fil de pêche

CongreEn perçant la surface hier, vivant et en pleine forme, pour la 175e fois de ma palpitante existence, de nombreuses pensées contradictoires se sont bousculées dans ma caboche encore un peu secouée par l’expérience quasi-métaphysique que je venais de vivre. Je venais de passer 44 minutes sous l’eau dont les deux tiers à glander au palier pour déssaturer de tout l’azote accumulé au cours de cette plongée profonde. Ma première plongée au-delà des 50 mètres de profondeur. 52 mètres pour être précis. C’est beaucoup. Ce commentaire fera sourire les plongeurs que ces profondeurs n’impressionnent pas ou plus mais moi, 52 mètres, ça m’impressionne.

Depuis que j’ai mon niveau 3, je suis autorisé à plonger jusqu’à 60 mètres mais encore faut-il qu’il y ait une raison particulière d’aller taquiner ce genre de profondeur. Seule un beau tombant ou une épave peuvent, selon moi, justifier de s’imposer de telles contraintes : temps de plongée limité, attente interminable aux paliers, prise de risque importante. La liste n’est pas exhaustive. (suite…)